Rechercher
  • La Zébrelle

🙌 [Tdah/Top] - La psycho éducation au service des parents d’enfants ayant un TDAH/TOP

Dernière mise à jour : 20 déc. 2021



Qui suis -je ?


Céline, éducatrice spécialisée de formation et maman de deux enfants atypiques. Parisienne d’adoption. Curieuse, passionnée de littérature, d’opéras, de musées…et d’escalade (en falaise :) )


J’ai créé mon activité de consultante en 2018 et j’accompagne les parents d’enfants haut potentiel, mais aussi les institutions autour de l’accompagnement des enfants aux besoins différents.




 

Le pourquoi du haut potentiel comme expertise ?


C’est avec ma fille aînée que j’ai plongé dans le monde du haut potentiel.


Une petite fille à l’époque avec bien des besoins différents, des particularités étonnantes, amusantes aussi et puis un jour, l’école (c’est après une année de CE1 très mal vécue du côté de ma fille, d'isolement, de mal-être.), l’année suivante une enseignante plus sensible sur le sujet, nous demande un passage d’un test psychométrique avec l'argument qu’elle a besoin d’outils pour accompagner scolairement notre fille : comprendre son fonctionnement, ses points forts, ses points faibles et l’aider en classe avec ses camarades.


Dans ma vie de maman, j’avais bien vu que certaines méthodes éducatives ne fonctionnaient pas avec elle, je donnais raison à l’expression, « c’est le cordonnier le plus mal chaussé ».


gif

Après le bilan, je me suis intéressée fortement à ce qu’à l’époque, nous savions de la précocité et j’ai commencé à changer mon approche éducative au regard du fonctionnement et des besoins de ma fille. À notre grand soulagement, cela a porté ses fruits et le résultat a été lorsque nous avons déménagé : changement de région, de ville, d’école, tout s’est passé sereinement et ma fille s’est fait de nombreuses amies (certaines qu’elle côtoie encore maintenant malgré le passage au collège entre temps).


Ça m'amène à vous parler de la psychoéducation, notamment au service des enfants ayant un TDAH/TOP.


Dans notre situation, c’est après le bilan psychométrique que la psychologue nous a vivement conseillé de faire des bilans complémentaires, car son profil hétérogène laissait présager des comorbidités.


Après des bilans chez l’orthophoniste, chez la psychomotricienne, l’ergothérapeute, la neuropsychologue … Le profil est devenu plus précis : le haut potentiel était accompagné d’une dysorthographie sévère, d’une dysgraphie tout aussi sévère et d’un trouble du déficit de l’attention (sans hyperactivité) plus ou moins modéré : en tout cas la question de la médicamentation ne s’était pas posée, car l’accompagnement psychoéducatif était suffisant.


À la maison et à l’école, nous n’avions pas attendu les bilans pour déjà mettre en place, ce dont ma fille avait besoin et qui l’aidait à pallier ses difficultés liées au TDA.

 

La psychoéducation de quoi s’agit-il ?


C’est une pratique qui va allier la prévention, la prise en charge et l’éducation. Dans le cadre du TDAH, l’idée est de permettre aux parents de mieux comprendre ce qu’est ce trouble et de les guider à adopter les bons comportements, ainsi agir sur la dynamique familiale.


En gros, la psychoéducation va outiller efficacement les parents pour qu’ils améliorent durablement leur bien-être parental. La méthode que je vais présenter est celle à laquelle je suis formée : la méthode BARKLEY.

 

La méthode BARKLEY


C’est une méthode éducative comportementaliste destinée aux parents d’enfants âgés de 5 à 13 ans ayant un TDAH : Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité

et / ou un TOP : Trouble oppositionnel avec provocation.


gif

Dans le quotidien de ces parents ça ressemble à :

  • « il faut lui répéter tout le temps la même chose, tous les 2mins, il oublie, il se disperse, il est ailleurs constamment »

  • « elle ne sait toujours pas qu’il faut se laver les mains avant les repas! Je suis toujours derrière elle pour le lui répéter, je suis fatiguée, je n’en peux plus ! »

  • « tout le temps en train de crier, rien ne change, aucun effort, j’abandonne ! »

  • « un vrai moulin à paroles, elle nous interrompt constamment et à l’école elle est punie tous les jours »

  • « il est étourdi, il perd un nombre incalculable d’affaires !!! »

  • « elle hurle à la moindre frustration, à la maison, chez des amis, au supermarché, c’est infernal ! »

  • « à l’école, c’est catastrophique, tout le temps puni : il oublie ses affaires, oublie ses cahiers, il oublie de nous faire signer les mots des enseignants (sur ces nombreux oublis d’ailleurs !!), il n’écoute pas, ne termine pas le travail demandé, et ce n’est jamais de sa faute !!! »

...etc

Je vous laisse continuer la liste !!

 

Comment se présente l’accompagnement ?

En collectif ou en individuel selon les professionnels.


Autour de 10 séances, enfin plus ou moins selon que ce soit en collectif ou en individuel. Disons qu’en individuel, certains professionnels vont pouvoir être plus souples et regrouper des étapes lors des séances (selon les besoins et le rythme des parents).


Les séances ont lieu à minimum 15 jours d’intervalle pour permettre aux parents la mise en pratique. La toute dernière séance est une séance bilan. Elle se fait à distance de l’accompagnement.

 

Quels sont les bénéfices de la guidance ?

  • Changement positif dans le comportement de l'enfant

  • Amélioration des compétences sociales de l'enfant

  • Amélioration de la qualité de la relation parents-enfant

  • Réduction du stress parental

  • Renforcement de la confiance en soi et estime de soi de l'enfant

  • Renforcement de la confiance et estime parentale

  • Prévient les complications (dépression, anxiété...)

  • Restauration du bien être familial

 


Me retrouver ?




 

Des conseils aux parents d’enfants atypiques ?


Consulter n’est pas un signe de faiblesse bien au contraire et n’attendez pas d’être au bord de l’épuisement pour le faire !



Merci Céline ♡ Baci, baci

La Zébrelle


 
 

🎵 On termine en musique comme d'habitude

avec la chanson de Céline




104 vues