la neurodiversité

Bienvenue dans le Safari !

ℹ️ Ce Wiki a pour objectif d’aider toutes les personnes qui souhaitent en savoir plus sur le haut potentiel intellectuel. Je ne prétends pas connaître et détenir toutes les vérités. J'ai essentiellement mené un travail de recherche sur la toile qui consiste à regrouper les informations, publications et littératures scientifiques qui existent sur le haut potentiel intellectuel sous forme d’une encyclopédie en ligne accessible à tous ! D'ailleurs, si vous remarquez des coquilles et/ou des erreurs, n'hésitez pas à m'envoyer un email. En effet, J'ai réalisé ce premier Wiki seule et c'était un sacré chantier 😅, ainsi votre indulgence est la bienvenue. Merci de ne pas prendre ces informations au « pied de la lettre » après la lecture de ce Wiki afin de ne pas s’enfermer dans une étiquette. Et plutôt de le voir comme une exploration de la connaissance de soi, de vous-même, de vos proches, de vos élèves ou bien de vos salariés. Dans tous les cas, il est important de prendre du recul après la lecture de ces informations. J'espère que je pourrais vous aider dans vos recherches et dans votre parcours de vie. Avec toute ma bienveillance, ma sincérité et mon amour. 💛 La Zébrelle !

Le Wikipedia de la NeuroAtypie !

 

🏫 Le HPI à l'école

Il existe différentes définitions de la douance, mais de manière générale on parle de douance lorsque les aptitudes d’un enfant sont supérieures aux autres, c’est-à-dire dans les meilleurs 2 % à 10 % des enfants du même âge. Les habiletés ou les « dons » naturels d’un enfant à haut potentiel se dévoilent spontanément, dans au moins un des quatre domaines suivants :

  • Capacités intellectuelles (compréhension de problèmes complexes pour son âge, connaissances,   capacité de faire des liens, mémoire, raisonnement)

  • Créativité (résolution de problèmes, imagination, originalité, talent artistique ou expression de soi)

  • Socioaffectif (leadership, empathie, résolution de conflits, perspicacité, influence sur les autres)

  • Perceptuel (oreille absolue, perception des sons, sens de l’orientation, vision, ouïe, odorat, goût, toucher et proprioception)

  • Les capacités intellectuelles et la créativité ne sont donc pas les seules manifestations de la douance. Toutefois, les domaines socioaffectif et perceptuel sont plus difficiles à cerner puisqu’ils sont moins mis de l’avant dans la vie scolaire et dans la société.

 

Il est important de savoir que la douance n’est pas un diagnostic, puisqu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un trouble ni d’une maladie. Demander une évaluation en douance pour un enfant est surtout pertinent dans un contexte scolaire.

 

En effet, les enfants à haut potentiel, tout comme ceux qui éprouvent de grandes difficultés scolaires, demandent un encadrement et un enseignement adaptés à leurs besoins particuliers de rapidité, de diversité, de complexité et de profondeur. Cela peut toutefois être difficile à obtenir dans une classe ordinaire.

 

Tous les enfants doués sont uniques, et une liste de comportements ou de traits ne peut suffire pour décrire la douance. Toutefois, les enfants à haut potentiel ont une caractéristique commune : un cerveau différent qui entraîne l’apparition spontanée de certains comportements dès la petite enfance. En voici quelques exemples. Bien sûr Un enfant doué ne possédera pas nécessairement toutes ces caractéristiques.

  • une curiosité naturelle, une volonté de comprendre comment fonctionnent les choses;

  • une soif d’apprendre combinée à une capacité de le faire par eux-mêmes

  • de la créativité ainsi qu’une certaine originalité dans leur façon de résoudre des problèmes;

  • un langage précoce et plus élaboré que celui des enfants de leur âge;

  • une excellente mémoire;

  • des connaissances (très) étendues dans certains domaines en comparaison avec les autres enfants de leur âge;

  • un développement « asynchrone », c’est-à-dire que souvent, certaines de leurs habiletés (ex. : intellectuelles, créatives) sont surdéveloppées, tandis que d’autres habiletés de base, comme la motricité fine, sont en retard par rapport à celles des autres enfants de leur âge;

  • une aptitude à reconnaître et à relever un problème ou un manque de logique;

  • une forte sensibilité et une intensité émotionnelle qui s’accompagne souvent d’un sentiment d’être incompris;

  • un sens aiguisé de la justice et un sens moral précoce.

 

En classe, ces particularités peuvent se manifester ainsi :

o l’élève peut absorber beaucoup plus d’informations que la norme et de manière rapide. Pour certains élèves HPI, il peut suffire par exemple de lire ou parcourir un texte pour le retenir, ou pour en saisir les principales informations ;

o sa mémoire de travail est particulièrement sensible à l’état émotionnel et varie selon la motivation et l’intérêt qu’il porte à l’activité ou au sujet. Elle est souvent plus faible lorsqu’il y a des troubles associés (dyslexie-dysorthographie, TDA/H) ;

o les informations que l’élève mémorise sont parfois emmagasinées de manière désordonnée, rendant leur accès plus difficile, pouvant engendrer des problèmes d’ordre méthodologique.

seminaire-ehp-mars2021-e_rouaud.jpg

▶︎ Les types d'élèves HPI

Type I – "The successful", l’élève qui réussit

On considère que 90% des enfants HQI / THQI identifiés à l'école primaire sur conseil du corps enseignant correspondent à ce profil. L'élève qui réussit sans souci apprend bien, fonctionne sans difficulté à l'école, sans se faire remarquer et obtient de très bons résultats aux tests de QI. Il est souvent très apprécié des enseignants. Il recherche toujours l’approbation des adultes, ou des personnes qui jouent un rôle dans sa vie, est conformiste et pas particulièrement affirmé. Il prend peu de risque de peur d'être mis en situation d'échec. Généralement (très) perfectionniste, il lui arrive rarement d’éprouver des troubles de comportement à l’école.

 

Type II – "The challenging", l’élève provocateur

Extrêmement créatif et à la pensée divergente, il peut toutefois sembler obstiné, manquer de tact ou être sarcastique. Ce second profil est peu fréquemment identifié comme HPI par les enseignants car particulièrement non-conforme au système scolaire ! Son ennui en classe est manifeste, et l'attitude de ce type d'élèves peut être source de conflits. Il a une forte tendance à corriger les adultes, à mettre en doute les règles, à très mal maîtriser ses émotions et à défendre ses convictions de manière frontale, tant à l’école qu’à la maison.

 

Type III – "The underground", l’élève effacé

Fréquemment de sexe féminin, cet élève est dans le déni de ses capacités intellectuelles hors norme. Il refuse d’admettre son surdouement pour être accepté par les autres, ce qui a pour conséquence des capacités d'adaptation importantes (il est un excellent caméléon), mais allant de paire avec une immense frustration, une mise sous pression intense et une difficulté à exprimer ses sentiments profonds. Le tout donnant un manque d'assurance et une très mauvaise estime de soi. Les résultats scolaires vont de moyens à bons, et c'est un profil que l'on retrouve souvent en fin de primaire ou début de secondaire.

 

Type IV – "The dropout", l’élève décrocheur

Il est en colère (d'ailleurs, dans la littérature anglophone on le retrouve sous 2 noms : "the dropout" et "the angry") et toujours sur la défensive : il en veut aux adultes, à la société toute entière mais aussi à lui-même.


Il a le sentiment que le système scolaire n’a pas su répondre à ses besoins depuis un certain nombre d’années. Ayant une très mauvaise estime de soi, il se sent rejeté et est souvent amer et plein de rancœur. Cet élève refuse de faire ses devoirs et ses résultats ainsi que son rendement scolaire ne sont pas uniformes. Il donne l’impression de posséder des aptitudes intellectuelles moyennes, voire inférieures.
Ce profil peut prendre la forme d’enfants qui dérangent et profitent des autres ou, au contraire, d’élèves très effacés et non-présents en classe.

 

Type V – "The twice-exceptional", l’élève doublement exceptionnel

C'est un enfant qui malgré son haut potentiel intellectuel cumule, soit des troubles d’apprentissage, soit des troubles affectifs ou encore un Trouble du Spectre Autistique, un handicap physique. Bref, il n'est pas "que" surdoué, il une seconde particularité qui le rend doublement exceptionnel, mais aussi, qui peut parfois rendre plus compliquée l'identification de son surdouement. Il ignore souvent ses grandes capacités et a une faible estime de soi. Son travail peut être de qualité inférieure ou relativement incomplet du fait d'une lenteur en classe à exécuter les tâches demandées. L’échec représente pour lui une grande source d’anxiété et il peut adopter un comportement perturbateur en cours.

 

Type VI – "The autonomous learner", l’élève autonome

C'est un élève indépendant, sûr de lui et très enthousiaste à l'idée d'apprendre. Souvent autodidacte, il s'accepte et est tout à fait capable de prendre des risques. Il est persévérant et aime se lancer des défis, il défend facilement ses convictions et est très bien accepté par ses camarades comme par les enseignants et les autres adultes. Cet élève exprime librement ses sentiments, ses besoins et ses objectifs. Il a une estime de soi favorable, scolairement parlant il réussit bien et se sert du système scolaire à bon escient pour se créer de nouvelles occasions. Il suscite souvent admiration et sympathie.

▶︎ Ressources et outils 

ai-je un élève HPI en classe _.png
 
 
 
 
Aidez La Zébrelle à enrichir le contenu du Safari. L'encyclopédie de la Neuroatypie est un espace libre et d'entraide. Rejoignez le Safari, que vous soyez un professionnel, un professeur, un étudiant, un parent...